1000fom.org
Image default
Bien-être

La trichotillomanie : Dites non à l’arrachage de cheveux !

La trichotillomanie n’est pas du tout amusant à vivre !

Ceux qui en souffrent s’arrachent les cheveux au point de devenir chauve.

Honteux, ils sont souvent obligés de cacher les trous qu’ils ont à la tête.

La trichotillomanie : Dites non à l’arrachage de cheveux !

Vous souffrez de trichotillomanie ? Pas de panique ! Il y a une solution !

La trichotillomanie : Qu’est-ce que c’est ?

La trichotillomanie est un comportement obsessionnel qui consiste pour la victime à s’arracher les cheveux.

Souvent considérée comme un TOC, tous les poils du corps sont concernés. Mais ce sont les cheveux de la tête qui sont les plus touchés.

L’arrachage de cheveux se fait de manière inconsciente.

La personne se livre automatiquement à cette manie lorsqu’elle est distraite.

Concentrée, elle tripote, lisse, mâchouille, coupe et tire sur leurs cheveux jusqu’à les déraciner entièrement.

Il en résulte plusieurs trous chauves sur le crâne, voire une alopécie qui devient vite gênante lorsqu’elle est importante.

La trichotillomanie : Pourquoi s’arracher les cheveux ?

Toutes les personnes souffrant de trichotillomanie vous diront la même chose : Le stress.

Vouloir « s’arracher les cheveux » lorsque quelque chose nous tracasse prend tout son sens pour le trichotillomane.

Ce trouble survient lorsqu’il est en difficulté, stressé, angoissé, anxieux, déprimé…

Selon les spécialistes, ce comportement se traduit souvent par une grande détresse psychologique, un mal être profond.

Les victimes adoptent donc ce comportement pour « conjurer le sort » en quelques sortes.

C’est leur manière à eux de régler les conflits intérieurs, de gérer leurs problèmes et leurs émotions.

La trichotillomanie : Optez pour la TCC !

Pour combattre la trichotillomanie, il faut découvrir le conflit intérieur qui est à son origine.

Il faut aussi conscientiser les patients sur la gravité de leurs actes.

Et justement, diverses techniques de la TCC permettent d’atteindre ces deux objectifs :

  • Le self-monitoring et la prise de conscience grâce à un entretien motivationnel
  • Le coping pour identifier le déclencheur de la crise et pour contrôler la réponse

Pour en savoir plus sur la TCC : « Thérapie cognitivo-comportementale : Le tour en 3 questions… ».

Marin © freedigitalphotos.net

Autres articles

Hypnose indirecte : Beaucoup plus efficace !

Irene

La névrose hystérique : La guérison par hypnose !

Irene

Comment se sentir bien dans sa peau ?

Irene

Accoucher sous hypnose : Mettez votre enfant au monde en toute sérénité…

Irene

Rêve éveillé dirigé : A la découverte de l’hypnose moderne !

Irene

Les tics et les tocs peuvent devenir des problèmes très sérieux

Irene