Image default
Arts & Culture

Les frères toulousains Bigflo et Oli, dans La Cour des grands !

Consacrés lors des Victoires de la musique en 2018, avec le titre Dommage devenu « Chanson originale de l’année » et l’année suivante, comme Artistes interprètes masculins et Album de musiques urbaines (La Vie de rêve), les frères toulousains BigFlo et Oli séduisent par leur musicalité et leur texte. Portrait.

Une jeunesse passée dans la musique

D’un côté, Florian José Ordonez (BigFlo) est né le 22 janvier 1993 ; de l’autre, Olivio Laurentino Ordonez (Oli) est né le 19 avril 1996. Les deux frères grandissent dans le quartier des Minimes à Toulouse et développent, au fil des années, une vraie affection pour la Ville Rose.

Avec un père chanteur de salsa et une mère adepte de la chanson française (Jacques Brel, Francis Cabrel, Charles Aznavour), ils évoluent avec une solide formation musicale. Au Conservatoire, Olivio va étudier la trompette quand Florian va apprendre le piano à Toulouse, ainsi que la batterie. En écoutant « J’Voulais » de Sully Sefil en 2001, ils se tournent vers le rap : ils ont 6 et 9 ans.

De leur premier rap au premier album

Bien qu’encore enfants, Bigflo et Oli publient leur premier rap « Château de carte » sur YouTube en 2005. Motivés par ses 400 vues, ils sortent « Fiers d’être Toulousain ». Tout en menant leurs études de front, ils continuent d’écrire et de composer, tout en faisant quelques scènes locales et des battles de rap.

Peu à peu connus dans le cercle des rappeurs français, les frères toulousains réalisent plusieurs premières parties de concert : Sexion d’Assaut, La Rumeur, Orelsan ou encore IAM. En octobre 2013, ils signent avec le label Polydor et publient un EP (Extended Play) Le Trac, avec 5 chansons dont « Monsieur tout le monde » qui les fait connaître du grand public.

Bigflo et Oli, à la Cour des grands

À la sortie de « La Cour des grands » le 11 septembre 2015, leur premier album devient « disque d’or » en moins de 4 mois : à 19 et 22 ans, ce sont les plus jeunes rappeurs français à recevoir cette distinction. Les frères toulousains finissent même par être adoubés par Akhenaton (IAM) : « la première fois que je les ai vus, leur maman les attendait dans les coulisses et ça m’a bien fait rire. Puis quand je les ai entendus balancer leur texte, j’ai pris une énorme claque […] Ils sont clairement passés par l’école du micro d’argent ».1

Pour preuve de leur plébiscite et leur succès croissant, leur second album « La Vraie Vie » (2017) obtient son « disque d’or » après 3 semaines et leur troisième album « La Vie de rêve » (2018), en 10 jours !

Si vous voulez prendre des cours de chant à Toulouse et si vous aimez autant la Ville rose que Bigflo et Oli, peut-être exercerez-vous votre diction sur un de leur texte ?

1 Citation : https://www.lepoint.fr/pop-culture/musique/bigflo-oli-le-nouveau-souffle-du-rap-francais-25-06-2015-1939822_2946.php

Related posts

Pour une consultation de voyance sérieuse par téléphone parfaite

Tamby

Séjour linguistique : comment orienter les candidats

sophie

Galerie Lyon : vivre l’art différemment

administrateur

Branchez une pompe de transfert sur le tracteur

Journal