Image default
Business

Tout savoir sur la notion de charge en comptabilité d’entreprise en Belgique

La comptabilité d’entreprise dans la ville d’Ixelles repose sur un certain nombre de notions importantes et les charges en font bien partie. Cet article y consacre une explication complète. Ici, le but consiste à vous donner une définition précise de ce concept.

Le concept de charges dans le domaine de la comptabilité

En comptabilité, une charge se définit par un service ou un bien consommé par la société durant son activité. Lors de sa première utilisation, il s’efface et ne possède plus généralement de substance palpable une fois qu’il a été usé au cours d’une opération d’exploitation réalisée par la structure.

En pratique, les charges renferment l’ensemble des coûts versés en contrepartie d’un certain nombre de composants relatifs au fonctionnement de l’activité de l’entreprise. Le plus souvent, il peut s’agir de prêts d’une poignée d’argent (intérêts sur escomptes, intérêts sur prêts, AGIOS, etc), de taxes et d’impôts non récupérables comme les impôts sur les bénéfices, la taxe sur les surfaces commerciales, la taxe sur les voitures de sociétés, formation professionnelle ou encore la taxe d’apprentissage.

Cela peut concerner également les prestations de services telles que les travaux, les honoraires, les sous-traitances et les achats (fournitures consommables, produits, matières premières, marchandises, etc). En outre, les charges englobent toutes les sommes versées supportées à titre exceptionnel c’est-à-dire des sommes sans contrepartie.

Par extension, cette notion indique l’ensemble des dépenses associées aux biens de production, investissements ou encore immobilisations. Ces biens ont une durée d’existence pouvant atteindre au-delà d’une année et peuvent perdre de la valeur au fil d’usage. L’expert-comptable nomme cette dépréciation de charge par dotation liée aux amortissements.

Natures comptables de charges au sein des entreprises à Ixelles

L’expert-comptable à Ixelles classe les charges dans trois grandes catégories. En général, ce sont les les charges financières et les charges d’exploitation.

Ne faisant pas l’objet d’une définition spécifique, les charges d’exploitation désignent en pratique toutes les dépenses indispensables au bon fonctionnement opérationnel d’une société. Les experts d chiffre à Ixelles évoquent souvent la notion de charges de gestion courante. Cette dernière désigne l’ensemble des charges d’exploitation c’est-à-dire tous les comptes relatifs à la classe 60 à 65 figurant dans le plan comptable général.

Mais cela concerne aussi un certain nombre de compte comme les comptes 681 lié aux « dotations aux amortissements et aux provisions, charges d’exploitation », les comptes « autres charges de gestion courante » relatifs au compte 65, les comptes 64 « charges de personnel », les comptes « impôts, taxes et versements assimilés », les comptes « autres services extérieurs », les comptes « services extérieurs » ainsi que les comptes propres aux achats.

Les charges financières rassemblent les frais supportés par l’entreprise et qui ont pour but de rapprocher tous les moyens de financement requis aux activités de la structure. Les sommes versées à ce sens sont reliées à la réception de fonds externes, à l’apport de capitaux propres internes. Ce sont aussi tous les composants retrouvés dans le compte « charges financières », le compte « dotations aux amortissements et aux provisions ».

 

 

 

 

Related posts

Re-penser l’espace de travail pour le bien-être de ses équipes

Tamby

Comment liquider une EURL

Journal

Communiquer par visioconférence, une pratique devenue courante en milieu professionnel

sophie

Acheter un terrain à bâtir, les étapes à suivre

Claude

Investir sur le Forex avec de bons résultats depuis le Nigéria

Jade d'Orient

Se protéger du vol de données grâce à un destructeur de documents

administrateur